Les 150 ans de l'Embo et Data

Ouverture des portes: 21h

SUR PLACE

PAF: 7,00 €
PAF de soutien: 9,00 €
+ Adhésion: 2,00 €

Data et l'Embobineuse présentent : 

Mr. Marcaille

Heavy Freak Cello / Et mon cul c'est du Tofu ? / Bruxelles, BE

DES PIEDS POUR FRAPPER, DES MAINS POUR JOUER, DES CORDES POUR HURLER !!

Monsieur Marcaille aurait pu se couper les cheveux et devenir professeur de violoncelle au conservatoire. Heureusement, par je ne sais quelle magie sans doute liée à l'existence de la bière belge dans sa contrée de villégiature, monsieur Marcaille a préféré chausser deux grosses caisses à ses deux pieds, et jouer du violoncelle avec deux énoooooormes ampli basse et guitare, en éructant des chants qui feraient rougir les métalleux de la pire espèce. Monsieur Marcaille a ce don très particulier de faire fumer sa tête en jouant, il sait aussi très bien rattraper les glaviots qu'il lance en l'air, sa cacahouète à lui, et ne vomit que sur les tapis qu'on lui prête. Monsieur Marcaille est un gendre idéal.

Monsieur Marcaille a deux pieds pour pédaler sur ses grosses caisses, un archet échevelé pour riffer sur son violoncelle Monsieur Marcaille a des chansons qui parlent des cascadeurs à la retraite(sic) de la terre battue (sic) et de son oncle André le géant. Monsieur Marcaille joue du one-man-deathmetal au groove blues/psychobilly insensé, et rien que pour lui, l'anniversaire de Samy était excessivement réussi cette année.

Sound Off Mars

Guitares brutales / Marseille

Collectif de six guitares caractérisé par un assemblage d’accords trivialement entendu comme éprouvant, lancinant, corrosif… Qui, dans sa tentative d’appréhender en opposition les dimensions esthétiques, s'intéresse aux structures, aux sens, aux effets,… À d’autres caractéristiques du son. Sound Off Mars cherche en assimilant des données brutes sonores, à construire des fonctions perceptives plus substantielles… Dream Team composée de gratteux des groupes Binaire, Nitwits, Ed Mushi, Kill The Thrill, Ntwin et x25x.

«La musique, c’est du bruit qui pense…» Victor Hugo